Etablissement d’une Aire Marine Protégée Localement (LMMA)

Une aire marine sous gestion locale (LMMA) est une zone d’eaux littorales et ses ressources marines et côtières associées qui est en grande partie ou totalement gérées au niveau local par les communautés côtières, les groupes de propriétaires fonciers, les organisations partenaires, et / ou les représentants des gouvernements de collaboration qui résident ou sont basés dans la région immédiate.

Une LMMA diffère de ce qui est communément connu sous le nom d’une Aire Marine Protégée (AMP), par le fait que les LMMA sont caractérisés par l’appropriation locale, l’utilisation et / ou le contrôle dans certaines régions suit les pratiques traditionnelles de propriété et de gestion de la région, alors que les AMP dans le sens formel sont généralement désignés par une approche nationale avec peu ou pas d’implication locale.

Une LMMA peut varier considérablement dans le but et la conception; Toutefois, deux aspects restent constants:

  • un bien défini ou d’une zone désignée, et
  • une participation importante des communautés et / ou les gouvernements locaux dans la prise de décision et de mise en œuvre.

En utilisant une approche LMMA, certaines communautés côtières font revivre les pratiques traditionnelles qui ont été utilisés dans le cadre de leur culture depuis de nombreuses générations. D’autres utilisent des idées plus modernes introduites de l’extérieur. Certains utilisent une combinaison des deux.

L’accès doit être possible toute l’année par l’équipe locale pour l’entretien, la surveillance et la protection. Les mesures qui sont mises en place pour la surveillance et la protection de la zone sont la construction d’une habitation et d’un espace cuisine permettant l’hébergement de deux personnes de l’équipe quotidiennement pour assurer une ronde de médiation avec tous les usagers des lieux (pécheurs, touristes…). Chaque visiteur est noté dans un log book. Un pécheur posté à 500 mètres sur le tombant doit aussi pouvoir être approché. Le bateau est un outil indispensable à cela (un petit bateau facilement utilisable est une nécessité).

La vie sur le poste d’observation doit avoir le moins d’impact possible sur ce micro environnement terrestre local. L’observation de l’intégralité des fréquentations de l’île est observé. Le but est de connaître l’intensité d’exploitation des lieux par la pêche et le tourisme. Aller à la rencontre de tous les usagers n’est pas tout le temps évident. Une vigilance permanente est indispensable. L’équipe est formée à cela. Tous les usagers des lieux et les acteurs locaux sont tenus au courant de l’avancement du programme de conservation marine. Ils sont amenés à respecter les règles en vigueurs, établies au préalable avec les acteurs locaux.

Protection physique de la zone de non-take

La protection physique de la zone de non-take est assurée par la mise en place d’une ligne de bouée de 250 mètres (une bouée tous les 10 mètres). Durant les périodes de forts courants il faut empêcher le déplacement de la ligne de bouée sur le platier. Deux mouillages indispensables, chacun fixé au fond avec des blocs de béton de façon indépendante et visible en surface grâce à deux bouées (l’une bleu l’autre rouge sur chaque mouillage). Le mouillage le plus éloigné du tombant doit être utilisable par des bateaux de type « live aboard » de grandes tailles.
Tout le travail en plongée est effectué par notre équipe. C’est un travail comportant des risques et nécéssitant une certaine expérience en matière de levage et de travail sous-marin.

La ligne d’eau est solidement attachée et donne une limite visuelle bien définie. Elle permet de signaler les zones de suivis et de dissuader les bateaux voulant la traverser. Ces mesures sont indispensables à mettre en place pour garantir une protection efficace, elles doivent être accompagnées de médiations pour que tous les usagers puissent comprendre les enjeux du programme.
Plus aucun bateaux sur zone ne sont autorisés à jeter l’encre, c’est autant de bateaux qui s’ancraient auparavant. Cette pression est dorénavant absente.

LMMA Seraya Manggarai Barat

Nous utilisons des bouées eco-responsables. Rotax développe et fabrique une nouvelle génération de bouées de mouillage 100% recyclable. Parce que nous construisons, aujourd’hui, l’avenir de notre planète, Rotax s’engage dans une démarche environnementale en soutenant le travail de Coral Guardian. Quand aux ancrages, lorsque cela est possible, nous utilisons des ancres à visser fournies par Ancrest.