Blue Intox ?

 In Biodiversité, Biologie Marine

« La Grande barrière de corail sauvée par des gastéropodes géants ? », « Du vinaigre pour éradiquer l’étoile de mer qui dévore la Grande barrière de corail ? » ou encore « Faire briller les nuages permettrait de sauver la grande barrière de corail » … Ça vous laisse perplexe ? Nous aussi.

Et pourtant, on vous assure, ces titres sont extraits de journaux sérieux que nous respectons par ailleurs. Nous sommes ravis quand les médias parlent des coraux, et encore plus quand le grand public s’y intéresse, mais on ne peut pas s’empêcher de sourire parfois  des solutions proposées pour protéger les récifs coralliens en danger.  Chez Coral Guardian, on pense que c’est l’homme qui doit s’adapter à la nature, et non l’inverse.

Il ne nous paraît donc pas vraiment crédible de modifier l’équilibre naturel d’écosystèmes entiers pour cela. Il faut envisager les conséquences en chaîne de ce genre de solution.  Prenons le cas des escargots. Imaginons que ces super gastéropodes mangent toutes les étoiles de mer tueuses de corail et donc se multiplient à vitesse grand V.  Qui nous sauvera alors de ces escargots exterminateurs capables de tout dévorer sur leur passage ?

Et puis, si les étoiles de mer avaient été le seul problème de la Grande Barrière de Corail, alors nous  serions tranquilles. Mais le véritable problème de ce récif et des autres, c’est bel et bien le réchauffement climatique. Ce sont les émissions de CO2 qu’il faut réduire. C’est ça, la vraie solution. Alors le jour où les escargots mangeront du CO2, pourquoi pas, mais pour l’instant, concentrons nos efforts pour limiter le réchauffement climatique. #COP23

PS: Non, le corail n’aime pas le goût du plastique. Le corail ingère juste plus facilement du plastique fraîchement immergé que du plastique sous l’eau depuis longtemps (et donc recouvert d’une couche de bactéries) 😉

Recommended Posts

Leave a Comment

LiveCoral