Conservation marine participative

Nous avons tous un rĂŽle Ă  jouer dans la conservation

d’Ă©cosystĂšmes coralliens.

Comprendre comment

L'implication des populations locales

La restauration d’Ă©cosystĂšmes coralliens n’est pas une fin mais un moyen.

 

Elle permet l’implication des populations et des acteurs locaux en vertu d’une meilleure comprĂ©hension du fonctionnement de leur milieu naturel afin de mieux le protĂ©ger. En prenant conscience de l’importance des Ă©cosystĂšmes coralliens, les populations locales deviennent les premiers acteurs de leur protection.

 

Nos zones d’actions se situent actuellement en IndonĂ©sie et en Espagne, et s’étendront trĂšs prochainement Ă  d’autres pays.

 

Dulah transplanting

« Les coraux sont des animaux marins qui habitent en colonies. Grùce à leur structure squelettique, ils offrent un habitat et un refuge à 25% de la biodiversité marine dans le monde. Cette biodiversité soutient les communautés cÎtiÚres. La mise en danger de ces écosystÚmes met aussi en danger la vie de ces communautés. »

 

Florina Jacob, Chargée de projet terrain et scientifique de Coral Guardian

La restauration corallienne

Techniques de restauration

Le choix de la technique de restauration dĂ©pend du contexte local. Au dĂ©but de chaque projet, des fragments d’opportunitĂ© (des fragments de coraux qui sont retrouvĂ©s cassĂ©s mais encore vivants) sont collectĂ©s et transplantĂ©s sur des structures solides placĂ©es Ă  des endroits favorables pour leur croissance.

Dans certaines zones, notre technique se base ensuite sur la fragmentation corallienne. Cette technique permet de stabiliser les fragments de coraux sur une structure solide. En s’attachant au substrat, le corail va se dĂ©velopper, et ainsi faire revenir la biodiversitĂ© au sein du rĂ©cif. Chaque fragment corallien est prĂ©levĂ© dans la zone d’action.

Si l’habitat naturel n’est pas trop dĂ©gradĂ©, les coraux sont transplantĂ©s directement en milieu naturel.

Un mois type pour l'Ă©quipe

Nos équipes dans différentes régions du monde travaillent à plein temps pour protéger et restaurer les écosystÚmes coralliens.

Chaque mois est rythmé par une routine de travail comportant un aspect de restauration, de sensibilisation, un suivi scientifique et la protection des aires marines protégées.

Suivi social et scientifique

Dans le but d’apporter une aide Ă  la gestion des ressources marines locales et de suivre l’Ă©volution de chaque projet, un suivi social est mis en place. Celui-ci inclut un suivi des habitudes des diffĂ©rents acteurs locaux concernant leurs interactions avec les coraux, par exemple pour la pĂȘche.

Concernant le suivi environnemental de la transplantation corallienne, l’équipe locale suit de façon rĂ©guliĂšre l’évolution des coraux transplantĂ©s, grĂące Ă  de nombreux indicateurs tels que le taux de croissance, le taux de mortalitĂ©, le taux de blanchissement ou encore le retour de biodiversitĂ©.

Protection et sensibilisation

Les équipes locales de Coral Guardian travaillent sur des aires marines protégées locales.

En IndonĂ©sie, l’Ă©quipe est prĂ©sente tous les jours afin d’assurer une protection sans relĂąche, et ainsi d’éviter toute pĂȘche illĂ©gale sur la zone restaurĂ©e et sensibiliser les touristes et capitaines de bateaux.

Techniques de restauration Un mois type pour l'Ă©quipe Suivi social et scientifique Protection et sensibilisation
Coral restoration - Coral Guardian

Le choix de la technique de restauration dĂ©pend du contexte local. Au dĂ©but de chaque projet, des fragments d’opportunitĂ© (des fragments de coraux qui sont retrouvĂ©s cassĂ©s mais encore vivants) sont collectĂ©s et transplantĂ©s sur des structures solides placĂ©es Ă  des endroits favorables pour leur croissance.

Dans certaines zones, notre technique se base ensuite sur la fragmentation corallienne. Cette technique permet de stabiliser les fragments de coraux sur une structure solide. En s’attachant au substrat, le corail va se dĂ©velopper, et ainsi faire revenir la biodiversitĂ© au sein du rĂ©cif. Chaque fragment corallien est prĂ©levĂ© dans la zone d’action.

Si l’habitat naturel n’est pas trop dĂ©gradĂ©, les coraux sont transplantĂ©s directement en milieu naturel.

Coral restoration - Coral Guardian

Nos équipes dans différentes régions du monde travaillent à plein temps pour protéger et restaurer les écosystÚmes coralliens.

Chaque mois est rythmé par une routine de travail comportant un aspect de restauration, de sensibilisation, un suivi scientifique et la protection des aires marines protégées.

Coral restoration - Coral Guardian

Dans le but d’apporter une aide Ă  la gestion des ressources marines locales et de suivre l’Ă©volution de chaque projet, un suivi social est mis en place. Celui-ci inclut un suivi des habitudes des diffĂ©rents acteurs locaux concernant leurs interactions avec les coraux, par exemple pour la pĂȘche.

Concernant le suivi environnemental de la transplantation corallienne, l’équipe locale suit de façon rĂ©guliĂšre l’évolution des coraux transplantĂ©s, grĂące Ă  de nombreux indicateurs tels que le taux de croissance, le taux de mortalitĂ©, le taux de blanchissement ou encore le retour de biodiversitĂ©.

buoy line - marine protected area

Les équipes locales de Coral Guardian travaillent sur des aires marines protégées locales.

En IndonĂ©sie, l’Ă©quipe est prĂ©sente tous les jours afin d’assurer une protection sans relĂąche, et ainsi d’éviter toute pĂȘche illĂ©gale sur la zone restaurĂ©e et sensibiliser les touristes et capitaines de bateaux.

Notre projet pilote

Projet pilote sur l’Ăźle d’Hatamin

 

En 2015, l’Ă©quipe de Coral Guardian rencontre des membres du village de pĂȘcheurs de Seraya Besar, situĂ© dans la rĂ©gion de Nusa Tenggara Est en IndonĂ©sie, et se rend compte des difficultĂ©s de ces habitants Ă  subvenir Ă  leurs besoins. En effet, en raison de l’utilisation de la pĂȘche Ă  la dynamite pendant de nombreuses annĂ©es aprĂšs la Seconde Guerre mondiale, l’Ă©cosystĂšme a Ă©tĂ© gravement endommagĂ© et les pĂȘcheurs de ce village ont dĂ» se rendre de plus en plus loin pour rĂ©pondre aux besoins alimentaires et Ă©conomiques de leurs familles.

Notre projet pilote est alors lancĂ© la mĂȘme annĂ©e sur une Ăźle trĂšs proche du village de Seraya Besar : l’Ăźle de Hatamin.

47 000

coraux transplantés en 5 ans

30,2

fois plus de poissons sur les zones restaurées en 4 ans

1,2 ha

d’aire marine protĂ©gĂ©e crĂ©Ă©e

30

emplois locaux créés depuis le début

Nos autres programmes

2020 - en cours Deep CORE

En MĂ©diterranĂ©e en collaboration avec l’association espagnole Coral Soul.

2016 Nusa Penida

300 coraux transplantés

2013 Serangan Bali

1600 coraux transplantés

16 emplois locaux créés

2013 Underwater museum

270 coraux transplantés

2013 Jardin corallien

300 coraux transplantés

2013 Manta Reef - Gili Trawangan

1400 coraux transplantés