Faire un don Adopter un corail J'ai un code cadeau

Les coraux

Les coraux, essentiels à la santé de notre océan, risquent de disparaßtre.

Comprenez pourquoi

Blurred reef - Coral Guardian

Les coraux sont essentiels

Biodiversité

Au fondement de la biodiversité marine

Les coraux reprĂ©sentent une biodiversitĂ© exceptionnelle, et sont prĂ©sents dans les eaux tropicales mais aussi les eaux froides. Les scientifiques estiment que les rĂ©cifs coralliens accueillent plus de 25% des espĂšces marines, alors qu’ils occupent moins de 0,2% des ocĂ©ans. Les coraux sont Ă©galement Ă  la base de la formation d’autres Ă©cosystĂšmes.

Protection cĂŽtiĂšre

Une protection cĂŽtiĂšre

Les rĂ©cifs n’occupent que 0,2% des ocĂ©ans. Pourtant, ils protĂšgent plus de 150 000 kilomĂštres de cĂŽtes dans plus de 100 pays et territoires. Ils peuvent former une barriĂšre absorbant l’énergie des vagues, particuliĂšrement lors d’Ă©vĂšnements climatiques extrĂȘmes comme des tempĂȘtes ou ouragans et ils contribuent ainsi Ă  la rĂ©duction de l’érosion des cĂŽtes.

Alimentation

Une ressource alimentaire

Une estimation d’un milliard de personnes vivent Ă  moins de 100 kilomĂštres des rĂ©cifs coralliens et sont susceptibles de bĂ©nĂ©ficier de leurs services Ă©cosystĂ©miques. 500 millions de personnes, soit prĂšs de 10 fois la population de la France et 8% de la population mondiale, en dĂ©pendent pour la protection des cĂŽtes, mais aussi pour les ressources liĂ©es Ă  la pĂȘche et au tourisme.

Tourisme

Une richesse touristique

Les rĂ©cifs sont souvent un Ă©lĂ©ment essentiel dans l’économie des rĂ©gions tropicales qui les abritent. Ils attirent en effet plongeurs, apnĂ©istes, pĂȘcheurs rĂ©crĂ©atifs et les amateurs de plages et de sable blanc.

Economie

Une importance Ă©conomique

Des millions de personnes dans le monde dépendent des récifs pour leur emploi. Selon une estimation, le bénéfice net total annuel des récifs coralliens dans le monde est de 29,8 milliards de dollars.

Avenir MĂ©dical

Un avenir médical

Les rĂ©cifs coralliens contribuent Ă©galement aux progrĂšs de la recherche, notamment parce qu’ils offrent des pistes intĂ©ressantes pour le traitement de diffĂ©rentes maladies.

Biodiversité Protection cÎtiÚre Alimentation Tourisme Economie Avenir Médical
Reef - Coral Guardian

Au fondement de la biodiversité marine

Les coraux reprĂ©sentent une biodiversitĂ© exceptionnelle, et sont prĂ©sents dans les eaux tropicales mais aussi les eaux froides. Les scientifiques estiment que les rĂ©cifs coralliens accueillent plus de 25% des espĂšces marines, alors qu’ils occupent moins de 0,2% des ocĂ©ans. Les coraux sont Ă©galement Ă  la base de la formation d’autres Ă©cosystĂšmes.

fishing village

Une protection cĂŽtiĂšre

Les rĂ©cifs n’occupent que 0,2% des ocĂ©ans. Pourtant, ils protĂšgent plus de 150 000 kilomĂštres de cĂŽtes dans plus de 100 pays et territoires. Ils peuvent former une barriĂšre absorbant l’énergie des vagues, particuliĂšrement lors d’Ă©vĂšnements climatiques extrĂȘmes comme des tempĂȘtes ou ouragans et ils contribuent ainsi Ă  la rĂ©duction de l’érosion des cĂŽtes.

fishing - Coral Guardian

Une ressource alimentaire

Une estimation d’un milliard de personnes vivent Ă  moins de 100 kilomĂštres des rĂ©cifs coralliens et sont susceptibles de bĂ©nĂ©ficier de leurs services Ă©cosystĂ©miques. 500 millions de personnes, soit prĂšs de 10 fois la population de la France et 8% de la population mondiale, en dĂ©pendent pour la protection des cĂŽtes, mais aussi pour les ressources liĂ©es Ă  la pĂȘche et au tourisme.

marine protected area - Coral Guardian

Une richesse touristique

Les rĂ©cifs sont souvent un Ă©lĂ©ment essentiel dans l’économie des rĂ©gions tropicales qui les abritent. Ils attirent en effet plongeurs, apnĂ©istes, pĂȘcheurs rĂ©crĂ©atifs et les amateurs de plages et de sable blanc.

Fishing - Coral Guardian

Une importance Ă©conomique

Des millions de personnes dans le monde dépendent des récifs pour leur emploi. Selon une estimation, le bénéfice net total annuel des récifs coralliens dans le monde est de 29,8 milliards de dollars.

scientific monitoring - Coral Guardian

Un avenir médical

Les rĂ©cifs coralliens contribuent Ă©galement aux progrĂšs de la recherche, notamment parce qu’ils offrent des pistes intĂ©ressantes pour le traitement de diffĂ©rentes maladies.

Un écosystÚme menacé

Au cours des 240 millions d’annĂ©es Ă©coulĂ©es, les coraux ont Ă©voluĂ©s pour devenir l’un des Ă©cosystĂšmes les plus importants et les plus complexes de la planĂšte. Mais le dĂ©rĂšglement climatique et les dangers locaux menacent de le faire disparaĂźtre entiĂšrement. Si nous n’agissons pas rapidement, selon certains scientifiques, les coraux pourraient disparaitre d’ici 2050.

2 ° C

de réchauffement global est la limite à ne pas dépasser sous peine de condamner la totalité des récifs coralliens de la planÚte.

40 %

des récifs coralliens et des mangroves ont disparu ces 40 derniÚres années.

Risques globaux

Hausse de la tempĂ©rature de l’eau

MyOceanPro de Copernicus Marine Service permet de visualiser des donnĂ©es de l’ocĂ©an. Faites bouger les curseurs temps (horizontal) et profondeur (vertical) pour voir l’Ă©volution de la tempĂ©rature. Ou cliquez sur la carte pour voir les tendances sur un point. Pour voir en plein Ă©cran et dĂ©couvrir d’autres ressources cliquez ici.
Généré avec E.U. Copernicus Marine Service Information; DOI: https://doi.org/10.17882/46219

 

Les coraux sont trĂšs sensibles aux changements de tempĂ©rature. 1 Ă  2°C d’augmentation de tempĂ©rature des eaux de surface au-delĂ  des maxima habituels est suffisant pour provoquer un blanchissement massif. Si les hausses de tempĂ©rature durent pendant plusieurs semaines, les coraux finissent par mourir. 

Avec l’augmentation de l’émission des gaz Ă  effet de serre, la Terre se rĂ©chauffe. La tempĂ©rature moyenne du globe a dĂ©jĂ  augmentĂ© d’1°C  par rapport aux temps prĂ©-industriels. 90% de l’excĂšs de chaleur prĂ©sent est absorbĂ© par les ocĂ©ans, ce qui fait qu’il y a une augmentation dans la tempĂ©rature de l’ocĂ©an. Les prĂ©visions du GIEC annoncent une augmentation de la tempĂ©rature planĂ©taire de 1,5 °C d’ici 2050. Les eaux de surface des ocĂ©ans se rĂ©chaufferont donc encore.

Des outils de visualisation de la tempĂ©rature de l’ocĂ©an dĂ©rivĂ©s des donnĂ©es satellitaires (comme ceux proposĂ©s par Copernicus Marine Service) permettent d’identifier les tendances en temps rĂ©el et passĂ©es sur des Ă©chelles spatiales diverses. Par exemple, de voir le dĂ©placement des canicules marines et prĂ©parer des actions de gestion. Mais aussi pour observer l’historique des tempĂ©ratures d’une zone et estimer la tolĂ©rance des organismes prĂ©sents, par exemple.

 

Acidification des océans

Carte acidification

Carte montrant l’Ă©volution du ph dans les ocĂ©ans entre 1985 et 2022. GĂ©nĂ©rĂ© avec E.U. Copernicus Marine Service Information; DOI: https://doi.org/10.48670/moi-00277

 

L’absorption du CO2 par les ocĂ©ans joue un rĂŽle fondamental dans la rĂ©gulation du climat planĂ©taire. Cependant, les activitĂ©s humaines causent une hausse exponentielle de ces Ă©missions, augmentant la dissolution de CO2 dans l’ocĂ©an ( 25% du CO2 est absorbĂ© par les ocĂ©ans), et provoquant l’acidification des ocĂ©ans. La carte ci-dessus montre l’Ă©volution du pH dans les ocĂ©ans entre 1985 et 2022. Les couleurs en bleu et violet montrent les zones oĂč l’acidification de l’ocĂ©an a Ă©tĂ© plus importante, tels que le Pacifique Est, l’OcĂ©an Indien et certaines zones polaires.

L’acidification a un impact concret sur le bon dĂ©veloppement des organismes prĂ©sentant des squelettes calcaires, comme les coraux (autant tropicaux que d’eau froide), et donc, pour les Ă©cosystĂšmes coralliens. Dans des eaux plus acides, les squelettes calcaires deviennent plus faibles, et la gĂ©nĂ©ration du nouveau squelette plus difficile.

 

Hausse de la tempĂ©rature de l’eau Acidification des ocĂ©ans

MyOceanPro de Copernicus Marine Service permet de visualiser des donnĂ©es de l’ocĂ©an. Faites bouger les curseurs temps (horizontal) et profondeur (vertical) pour voir l’Ă©volution de la tempĂ©rature. Ou cliquez sur la carte pour voir les tendances sur un point. Pour voir en plein Ă©cran et dĂ©couvrir d’autres ressources cliquez ici.
Généré avec E.U. Copernicus Marine Service Information; DOI: https://doi.org/10.17882/46219

 

Les coraux sont trĂšs sensibles aux changements de tempĂ©rature. 1 Ă  2°C d’augmentation de tempĂ©rature des eaux de surface au-delĂ  des maxima habituels est suffisant pour provoquer un blanchissement massif. Si les hausses de tempĂ©rature durent pendant plusieurs semaines, les coraux finissent par mourir. 

Avec l’augmentation de l’émission des gaz Ă  effet de serre, la Terre se rĂ©chauffe. La tempĂ©rature moyenne du globe a dĂ©jĂ  augmentĂ© d’1°C  par rapport aux temps prĂ©-industriels. 90% de l’excĂšs de chaleur prĂ©sent est absorbĂ© par les ocĂ©ans, ce qui fait qu’il y a une augmentation dans la tempĂ©rature de l’ocĂ©an. Les prĂ©visions du GIEC annoncent une augmentation de la tempĂ©rature planĂ©taire de 1,5 °C d’ici 2050. Les eaux de surface des ocĂ©ans se rĂ©chaufferont donc encore.

Des outils de visualisation de la tempĂ©rature de l’ocĂ©an dĂ©rivĂ©s des donnĂ©es satellitaires (comme ceux proposĂ©s par Copernicus Marine Service) permettent d’identifier les tendances en temps rĂ©el et passĂ©es sur des Ă©chelles spatiales diverses. Par exemple, de voir le dĂ©placement des canicules marines et prĂ©parer des actions de gestion. Mais aussi pour observer l’historique des tempĂ©ratures d’une zone et estimer la tolĂ©rance des organismes prĂ©sents, par exemple.

 

Carte acidification

Carte montrant l’Ă©volution du ph dans les ocĂ©ans entre 1985 et 2022. GĂ©nĂ©rĂ© avec E.U. Copernicus Marine Service Information; DOI: https://doi.org/10.48670/moi-00277

 

L’absorption du CO2 par les ocĂ©ans joue un rĂŽle fondamental dans la rĂ©gulation du climat planĂ©taire. Cependant, les activitĂ©s humaines causent une hausse exponentielle de ces Ă©missions, augmentant la dissolution de CO2 dans l’ocĂ©an ( 25% du CO2 est absorbĂ© par les ocĂ©ans), et provoquant l’acidification des ocĂ©ans. La carte ci-dessus montre l’Ă©volution du pH dans les ocĂ©ans entre 1985 et 2022. Les couleurs en bleu et violet montrent les zones oĂč l’acidification de l’ocĂ©an a Ă©tĂ© plus importante, tels que le Pacifique Est, l’OcĂ©an Indien et certaines zones polaires.

L’acidification a un impact concret sur le bon dĂ©veloppement des organismes prĂ©sentant des squelettes calcaires, comme les coraux (autant tropicaux que d’eau froide), et donc, pour les Ă©cosystĂšmes coralliens. Dans des eaux plus acides, les squelettes calcaires deviennent plus faibles, et la gĂ©nĂ©ration du nouveau squelette plus difficile.

 

Risques locaux

Pollution

Les dĂ©chets comme les hydrocarbures, les fertilisants, les eaux usĂ©es et les produits chimiques toxiques peuvent ĂȘtre relĂąchĂ©s directement en mer ou indirectement (via les fleuves). Ils provoquent un enrichissement en nutriments qui favorisent le dĂ©veloppement des algues. La prolifĂ©ration d’algues, qui colonisent les supports utilisĂ©s par les larves de coraux, affecte leur dĂ©veloppement.

La pollution plastique (macro et micro plastiques) transporte des bactĂ©ries et des parasites qui vont impacter les coraux. Les plastiques peuvent ĂȘtre confondus avec du plancton par les organismes marins et donc avalĂ©s, nuisant Ă  leur santĂ©. Les plastiques Ă©touffent la biodiversitĂ© marine. Cette pollution qui arrive aux ocĂ©ans provient des zones terrestres et des zones cĂŽtiĂšres. 

PĂȘche destructrice
Dans certains pays, l’utilisation de bombes artisanales pour pĂȘcher est dĂ©sastreuse. Elle entraĂźne la destruction des rĂ©cifs : il ne reste que des gravats, instables, rendant impossible la recolonisation par les larves de coraux. C’est aussi un problĂšme social : les pĂȘcheurs doivent aller plus loin (coĂ»t plus Ă©levĂ©) et prendre plus de risque pour trouver des poissons. Le cyanure de potassium dĂ©truit Ă©galement toute vie dans les rĂ©cifs. Celui-ci est utilisĂ© pour prĂ©lever des espĂšces destinĂ©es au marchĂ© de l’aquariophilie en Europe et aux États Unis ou de la restauration des pays asiatiques.
Les engins de pĂȘche qui raclent les fonds marins, comme le chalutage ou les dragues, dĂ©truisent les habitats Ă  leur passage. Leur utilisation partout dans le monde met en danger les Ă©cosystĂšmes coralliens soit dans les eaux peu profondes que les coraux en profondeur. Ce sont des mĂ©thodes peu sĂ©lectives, ramassant tout au passage, ce qui entraĂźne la surexploitation des ressources marines.
SurpĂȘche

L’augmentation de la demande en poisson a abouti Ă  la surpĂȘche d’espĂšces rĂ©cifales qui affecte l’Ă©quilibre Ă©cosystĂ©mique des coraux. Par exemple, la surpĂȘche des poissons herbivores peut conduire Ă  des niveaux de croissance Ă©levĂ©s d’algues qui asphyxient le corail en captant l’oxygĂšne prĂ©sent.

Tourisme

Plus de 100 pays bĂ©nĂ©ficient du tourisme liĂ© aux rĂ©cifs et celui-ci contribue Ă  plus de 30% des recettes d’exportation dans plus de 20 pays. De plus, ce tourisme est en augmentation. En effet, les rĂ©cifs attirent des plongeurs, apnĂ©istes, pĂȘcheurs rĂ©crĂ©atifs et les amateurs de plages de sable blanc, gĂ©nĂ©rĂ© aux sein des rĂ©cifs. Ainsi, ils sont un Ă©lĂ©ment essentiel Ă  l’économie des rĂ©gions oĂč ils se trouvent. Chaque annĂ©e, le tourisme dans les rĂ©cifs coralliens (hĂŽtels, restaurants, opĂ©rateurs, transports, circuits, etc.) est estimĂ© Ă  36 milliards de dollars dans le monde.

Pollution PĂȘche destructrice SurpĂȘche Tourisme

Les dĂ©chets comme les hydrocarbures, les fertilisants, les eaux usĂ©es et les produits chimiques toxiques peuvent ĂȘtre relĂąchĂ©s directement en mer ou indirectement (via les fleuves). Ils provoquent un enrichissement en nutriments qui favorisent le dĂ©veloppement des algues. La prolifĂ©ration d’algues, qui colonisent les supports utilisĂ©s par les larves de coraux, affecte leur dĂ©veloppement.

La pollution plastique (macro et micro plastiques) transporte des bactĂ©ries et des parasites qui vont impacter les coraux. Les plastiques peuvent ĂȘtre confondus avec du plancton par les organismes marins et donc avalĂ©s, nuisant Ă  leur santĂ©. Les plastiques Ă©touffent la biodiversitĂ© marine. Cette pollution qui arrive aux ocĂ©ans provient des zones terrestres et des zones cĂŽtiĂšres. 

Dans certains pays, l’utilisation de bombes artisanales pour pĂȘcher est dĂ©sastreuse. Elle entraĂźne la destruction des rĂ©cifs : il ne reste que des gravats, instables, rendant impossible la recolonisation par les larves de coraux. C’est aussi un problĂšme social : les pĂȘcheurs doivent aller plus loin (coĂ»t plus Ă©levĂ©) et prendre plus de risque pour trouver des poissons. Le cyanure de potassium dĂ©truit Ă©galement toute vie dans les rĂ©cifs. Celui-ci est utilisĂ© pour prĂ©lever des espĂšces destinĂ©es au marchĂ© de l’aquariophilie en Europe et aux États Unis ou de la restauration des pays asiatiques.
Les engins de pĂȘche qui raclent les fonds marins, comme le chalutage ou les dragues, dĂ©truisent les habitats Ă  leur passage. Leur utilisation partout dans le monde met en danger les Ă©cosystĂšmes coralliens soit dans les eaux peu profondes que les coraux en profondeur. Ce sont des mĂ©thodes peu sĂ©lectives, ramassant tout au passage, ce qui entraĂźne la surexploitation des ressources marines.

L’augmentation de la demande en poisson a abouti Ă  la surpĂȘche d’espĂšces rĂ©cifales qui affecte l’Ă©quilibre Ă©cosystĂ©mique des coraux. Par exemple, la surpĂȘche des poissons herbivores peut conduire Ă  des niveaux de croissance Ă©levĂ©s d’algues qui asphyxient le corail en captant l’oxygĂšne prĂ©sent.

Plus de 100 pays bĂ©nĂ©ficient du tourisme liĂ© aux rĂ©cifs et celui-ci contribue Ă  plus de 30% des recettes d’exportation dans plus de 20 pays. De plus, ce tourisme est en augmentation. En effet, les rĂ©cifs attirent des plongeurs, apnĂ©istes, pĂȘcheurs rĂ©crĂ©atifs et les amateurs de plages de sable blanc, gĂ©nĂ©rĂ© aux sein des rĂ©cifs. Ainsi, ils sont un Ă©lĂ©ment essentiel Ă  l’économie des rĂ©gions oĂč ils se trouvent. Chaque annĂ©e, le tourisme dans les rĂ©cifs coralliens (hĂŽtels, restaurants, opĂ©rateurs, transports, circuits, etc.) est estimĂ© Ă  36 milliards de dollars dans le monde.