Les coraux

Les coraux, essentiels à la santé de notre océan, risquent de disparaître.

Comprenez pourquoi

Les coraux sont essentiels

Biodiversité

Au fondement de la biodiversité marine

Les coraux représentent une biodiversité exceptionnelle, et sont présents dans les eaux tropicales mais aussi les eaux froides. Les scientifiques estiment que les récifs coralliens accueillent plus de 25% des espèces marines, alors qu’ils occupent moins de 0,2% des océans. Les coraux sont également à la base de la formation d’autres écosystèmes.

Protection côtière

Une protection côtière

Les récifs n’occupent que 0,2% des océans. Pourtant, ils protègent plus de 150 000 kilomètres de côtes dans plus de 100 pays et territoires. Ils peuvent former une barrière absorbant l’énergie des vagues et contribuer ainsi à la réduction de l’érosion des côtes.

Alimentation

Une ressource alimentaire

Une estimation d’un milliard de personnes vivent à moins de 100 kilomètres des récifs coralliens et sont susceptibles de bénéficier de leurs services écosystèmiques. 330 millions de personnes en dépendent directement. Les récifs peuvent en effet donner entre 5 et 15 tonnes de poissons et crustacés par kilomètre carré.

Tourisme

Une richesse touristique

Les récifs sont souvent un élément essentiel dans l’économie des régions tropicales qui les abritent. Ils attirent en effet plongeurs, apnéistes, pêcheurs récréatifs et les amateurs de plages et de sable blanc.

Economie

Une importance économique

Des millions de personnes dans le monde dépendent des récifs pour leur emploi. Selon une estimation, le bénéfice net total annuel des récifs coralliens dans le monde est de 29,8 milliards de dollars.

Avenir Médical

Un avenir médical

Les récifs coralliens contribuent également aux progrès de la recherche, notamment parce qu’ils offrent des pistes intéressantes pour le traitement de différentes maladies.

Biodiversité Protection côtière Alimentation Tourisme Economie Avenir Médical
Reef - Coral Guardian

Au fondement de la biodiversité marine

Les coraux représentent une biodiversité exceptionnelle, et sont présents dans les eaux tropicales mais aussi les eaux froides. Les scientifiques estiment que les récifs coralliens accueillent plus de 25% des espèces marines, alors qu’ils occupent moins de 0,2% des océans. Les coraux sont également à la base de la formation d’autres écosystèmes.

fishing village

Une protection côtière

Les récifs n’occupent que 0,2% des océans. Pourtant, ils protègent plus de 150 000 kilomètres de côtes dans plus de 100 pays et territoires. Ils peuvent former une barrière absorbant l’énergie des vagues et contribuer ainsi à la réduction de l’érosion des côtes.

fishing - Coral Guardian

Une ressource alimentaire

Une estimation d’un milliard de personnes vivent à moins de 100 kilomètres des récifs coralliens et sont susceptibles de bénéficier de leurs services écosystèmiques. 330 millions de personnes en dépendent directement. Les récifs peuvent en effet donner entre 5 et 15 tonnes de poissons et crustacés par kilomètre carré.

marine protected area - Coral Guardian

Une richesse touristique

Les récifs sont souvent un élément essentiel dans l’économie des régions tropicales qui les abritent. Ils attirent en effet plongeurs, apnéistes, pêcheurs récréatifs et les amateurs de plages et de sable blanc.

Fishing - Coral Guardian

Une importance économique

Des millions de personnes dans le monde dépendent des récifs pour leur emploi. Selon une estimation, le bénéfice net total annuel des récifs coralliens dans le monde est de 29,8 milliards de dollars.

scientific monitoring - Coral Guardian

Un avenir médical

Les récifs coralliens contribuent également aux progrès de la recherche, notamment parce qu’ils offrent des pistes intéressantes pour le traitement de différentes maladies.

Un écosystème menacé

Au cours des 240 millions d’années écoulées, les coraux ont évolués pour devenir l’un des écosystèmes les plus importants et les plus complexes de la planète. Mais le dérèglement climatique et les dangers locaux menacent de le faire disparaître entièrement. Si nous n’agissons pas rapidement, selon certains scientifiques, les coraux pourraient disparaitre d’ici 2050.

2 ° C

de réchauffement global est la limite à ne pas dépasser sous peine de condamner la totalité des récifs coralliens de la planète.

40 %

des récifs coralliens et des mangroves ont disparu ces 40 dernières années.

Risques globaux

Hausse de la température de l’eau

Les coraux sont très sensibles aux changements de température. 1 à 2°C d’augmentation de température des eaux de surface au-delà des maxima habituels est suffisant pour provoquer un blanchissement massif. Affectant la croissance, l’alimentation, et autres processus écologiques des coraux. Les prévisions du GIEC annoncent une augmentation de la température planétaire de 1,5 °C d’ici 2050. Les eaux de surface des océans se réchaufferont donc encore.

Acidification des océans

La régulation du climat planétaire se fait grâce à l’absorption par les océans de 33% du CO2 émis. Cependant, les activités humaines causent une hausse exponentielle de ces émissions, augmentant la dissolution de CO2, et provoquant l’acidification des océans. Cela a un impact concret et massif sur le bon développement des organismes présentant des squelettes calcaires.

Hausse de la température de l’eau Acidification des océans

Les coraux sont très sensibles aux changements de température. 1 à 2°C d’augmentation de température des eaux de surface au-delà des maxima habituels est suffisant pour provoquer un blanchissement massif. Affectant la croissance, l’alimentation, et autres processus écologiques des coraux. Les prévisions du GIEC annoncent une augmentation de la température planétaire de 1,5 °C d’ici 2050. Les eaux de surface des océans se réchaufferont donc encore.

La régulation du climat planétaire se fait grâce à l’absorption par les océans de 33% du CO2 émis. Cependant, les activités humaines causent une hausse exponentielle de ces émissions, augmentant la dissolution de CO2, et provoquant l’acidification des océans. Cela a un impact concret et massif sur le bon développement des organismes présentant des squelettes calcaires.

Risques locaux

Pollution

Les déchets comme les hydrocarbures, les fertilisants, les eaux usées et les produits chimiques toxiques peuvent être relâchés directement en mer ou indirectement (via les fleuves). Ils provoquent un enrichissement en nutriments qui favorisent le développement des algues. La prolifération d’algues, qui colonisent les supports utilisés par les larves de coraux, affecte leur développement.

Pêche destructrice

Dans certains pays, l’utilisation de bombes artisanales pour pêcher est désastreuse. Elle entraîne la destruction des récifs : il ne reste que des gravats, instables, rendant impossible la recolonisation par les larves de coraux. C’est aussi un problème social : les pêcheurs doivent aller plus loin (coût plus élevé) et prendre plus de risque pour trouver des poissons. Le cyanure de potassium détruit également toute vie dans les récifs. Celui-ci est utilisé pour prélever des espèces destinées au marché de l’aquariophilie ou de la restauration des pays asiatiques.

Surpêche

L’augmentation de la demande en poisson a abouti à la surpêche d’espèces récifales qui affecte l’équilibre écosystèmique des coraux. Par exemple, la surpêche des poissons herbivores peut conduire à des niveaux de croissance élevés d’algues qui asphyxient le corail en captant l’oxygène présent.

Tourisme

Plus de 100 pays bénéficient du tourisme lié aux récifs et celui-ci contribue à plus de 30% des recettes d’exportation dans plus de 20 pays. De plus, ce tourisme est en augmentation. En effet, les récifs attirent plongeurs, apnéistes, pêcheurs récréatifs et les amateurs de plages de sable blanc. Ainsi, ils sont un élément essentiel à l’économie des régions où ils se trouvent. Dans de nombreuses petites îles, plus de 90% du nouveau développement économique est tributaire de ce tourisme côtier.

Pollution Pêche destructrice Surpêche Tourisme

Les déchets comme les hydrocarbures, les fertilisants, les eaux usées et les produits chimiques toxiques peuvent être relâchés directement en mer ou indirectement (via les fleuves). Ils provoquent un enrichissement en nutriments qui favorisent le développement des algues. La prolifération d’algues, qui colonisent les supports utilisés par les larves de coraux, affecte leur développement.

Dans certains pays, l’utilisation de bombes artisanales pour pêcher est désastreuse. Elle entraîne la destruction des récifs : il ne reste que des gravats, instables, rendant impossible la recolonisation par les larves de coraux. C’est aussi un problème social : les pêcheurs doivent aller plus loin (coût plus élevé) et prendre plus de risque pour trouver des poissons. Le cyanure de potassium détruit également toute vie dans les récifs. Celui-ci est utilisé pour prélever des espèces destinées au marché de l’aquariophilie ou de la restauration des pays asiatiques.

L’augmentation de la demande en poisson a abouti à la surpêche d’espèces récifales qui affecte l’équilibre écosystèmique des coraux. Par exemple, la surpêche des poissons herbivores peut conduire à des niveaux de croissance élevés d’algues qui asphyxient le corail en captant l’oxygène présent.

Plus de 100 pays bénéficient du tourisme lié aux récifs et celui-ci contribue à plus de 30% des recettes d’exportation dans plus de 20 pays. De plus, ce tourisme est en augmentation. En effet, les récifs attirent plongeurs, apnéistes, pêcheurs récréatifs et les amateurs de plages de sable blanc. Ainsi, ils sont un élément essentiel à l’économie des régions où ils se trouvent. Dans de nombreuses petites îles, plus de 90% du nouveau développement économique est tributaire de ce tourisme côtier.

Nos dossiers thématiques