Corail du mois – Janvier 2017 : Duncanopsammia axifuga : sous l’eau, petite marguerite devient fluo !

 In Biodiversité
corail-mois-duncanopsammia-axifuga

Qu’il est joli, notre corail du mois, avec ses longs polypes qui ondulent nonchalamment au gré des courants !

Derrière sa très sérieuse appellation scientifique de Duncanopsammia axifugaou corail de Duncan, l’apparence de ce corail lui a d’ailleurs aussi valu des noms plus saugrenus, comme celui de « corail moustache » ou encore « corail marguerite ».

Il est d’ailleurs parfois confondu avec une anémone de mer. Mais, contrairement aux coraux durs, les anémones ne fabriquent pas de squelette calcaire, et peuvent se déplacer de manière occasionnelle.

Les deux espèces partagent en revanche le même phénomène fréquent, et fascinant, de fluorescence. Ce phénomène étonnant, dont l’utilité n’est pas encore totalement expliquée, est dû à certaines protéines qui réémettent la lumière à faible longueur d’onde d’énergie, et qui serviraient à protéger les tissus des coraux des rayons de lumière qui pourraient les endommager.

Au-delà du phénomène de fluorescence, les recherches scientifiques sur les coraux n’en sont d’ailleurs qu’à leurs balbutiements, mais ils présentent un potentiel énorme pour la médecine humaine, et le traitement de maladies comme la leucémie, le VIH ou des maladies cardio-vasculaires.

C’est aussi pour cette raison qu’il est si important de les préserver et de restaurer les récifs, comme le fait Coral Guardian ! Pour découvrir nos actions, c’est par ici. Et pour nous aider à restaurer les récifs en adoptant un ou plusieurs coraux, suivez-nous par-là !

Recent Posts