Conservation marine

Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes : qu’est-ce que la restauration corallienne et à quoi ça sert ?

Publié par Florina Jacob | Publié le 16 juin 2021

Le problème : les coraux sont en danger

 

Les récifs coralliens tropicaux rassemblent entre un tiers et un quart des espèces marines connues. Cette diversité apporte des bénéfices aux communautés humaines du monde entier. Environ 330 millions de personnes vivent dans un rayon de 30 km des récifs coralliens [1], et dépendent donc directement des différents bénéfices apportés par ces écosystèmes : emplois liés à la pêche et au tourisme récifal, ressources alimentaires, protection des côtes et  valeur culturelle [2].

En parallèle, les écosystèmes coralliens d’eau froide, même si ces derniers sont moins connus, sont répartis dans tout l’océan. Ils ont un rôle important dans les cycles de nutriments, ainsi que dans le soutien de la biodiversité, y compris pour les communautés humaines (Cordes et al, 2016). En effet, ils fournissent un habitat pour les organismes marins, et soutiennent la pêche et le tourisme de plongée pour ceux qui sont moins profonds [3].

Cependant, les écosystèmes coralliens du monde entier ont subi une dégradation rapide depuis le 20e siècle [4]. À l’échelle mondiale, les récifs coralliens sont un des écosystèmes marins les plus touchés par le changement climatique, même dans les scénarios les plus optimistes [5]. L’acidification des océans, le réchauffement des océans, l’élévation du niveau de la mer et les changements dus aux tempêtes et aux précipitations menacent les communautés coralliennes [5,6]. 

À l’échelle locale et régionale, la pêche destructrice, la pollution, le développement côtier et l’extraction de minéraux sont des facteurs communs qui augmentent la vulnérabilité des fonds coralliens aux pressions mondiales [4].

Il est devenu évident que les systèmes sociaux et environnementaux sont interconnectés. Les activités humaines ont un effet (positif ou négatif) sur la structure et la fonction des écosystèmes, qui se traduit en même temps par une offre différente de services écosystémiques aux humains [7,8]. 

 

Qu’est-ce que la restauration corallienne ?

 

La restauration des coraux consiste à assister la récupération de la structure ou de la fonctionnalité du récif qui a été dégradée ou détruite, et qui aura un impact sur la valeur et les services fournis par l’écosystème [9, 10]. Cette stratégie est de plus en plus reconnue comme un moyen utile pour contrecarrer la dégradation des écosystèmes et accélérer leur rétablissement après de forts impacts [9]. 

Cependant, la restauration corallienne n’est pas une solution à elle seule. Si les principales pressions sur les écosystèmes coralliens se produisent à une échelle locale ou régionale, la restauration corallienne peut faire partie d’une stratégie de gestion visant à renforcer la résilience de l’écosystème, mais elle ne constitue pas une solution en soi [12]. En effet, actuellement, l’objectif de la restauration des coraux n’est pas de revenir à l’état de base de l’écosystème, mais de contribuer à la récupération de certains processus et services clés [9]. En effet, l’élimination à court terme de certaines menaces globales est pratiquement impossible, si l’on considère que la température et le pH des océans prendront des décennies à se stabiliser [11]. 

La dimension sociale des actions de restauration ou de conservation est également importante. Le soutien des acteurs locaux peut être décisif pour assurer la récupération des écosystèmes sur le long terme. En effet, l’implication des communautés locales tout au long du projet est un moyen de les responsabiliser dans la gestion de l’écosystème local, et donc de contribuer à la durabilité des projets [13]. 

 

Où et comment se déroule la restauration des coraux ?

 

Selon l’article publié en 2020 par Lisa Bostrom-Einarsson et ses collaborateurs, la restauration des coraux tropicaux est actuellement développée dans au moins 56 pays du monde, dont 40% aux Etats-Unis, aux Philippines, en Indonésie et en Thaïlande (Fig. 1). 

50% des projets rapportés sont de courte durée (médiane de 12 mois) et à petite échelle (en moyenne 100m2). La principale technique utilisée est la transplantation de fragments de coraux (40% de tous les projets) et l’utilisation de mastic époxy pour les fixer au substrat (30% de tous les projets) (cliquez ici pour plus de résultats de cette étude [14]).

 

 

 

Fig. 1. Distribution des projets de restauration des coraux dans le monde. Les points de données sont colorés par pays. Source : [14].

 

En ce qui concerne la restauration des écosystèmes de coraux d’eau froide, les efforts sont beaucoup plus limités. Pourquoi ? Quelques raisons concernent les difficultés techniques d’accès aux zones, les coûts élevés qui y sont liés et les connaissances limitées sur ces écosystèmes [3]. Cependant, parmi les initiatives existantes, en Méditerranée par exemple, la transplantation de coraux gorgones sur des structures artificielles a fourni des informations très utiles sur les techniques de restauration dans cet environnement (vous pouvez en savoir plus via le projet Merces). 

 

Qu’est-ce que la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes ?

 

Cette année, les Nations Unies ont lancé la Décennie pour la restauration des écosystèmes, qui se déroulera de 2021 à 2031, afin de stimuler les actions des gouvernements, des entreprises, des associations, des scientifiques et de tous les citoyens pour la restauration des écosystèmes dans le monde entier. Cette décennie vise à progresser dans la réalisation des Objectifs de Développement Durable grâce à la restauration des écosystèmes. Parmi eux, on trouve la conservation de la biodiversité, l’amélioration des moyens de subsistance, la garantie de la sécurité alimentaire et la lutte contre le changement climatique. Vous pouvez en savoir plus sur la décennie ici.

Chez Coral Guardian, nous considérons la restauration corallienne comme un moyen pour sensibiliser les communautés locales à l’importance des coraux et les impliquer dans leur conservation.

Actuellement, nous accompagnons trois projets dans le monde, dans des contextes très différents, à travers notre programme Blue Center. Le projet pilote se déroule au cœur du Triangle de Corail en Indonésie, autour de l’île d’Hatamin, et vise à restaurer les coraux tropicaux détruits par la pêche à la dynamite, en étroite collaboration avec la communauté locale. Le deuxième projet se déroule le long des côtes méditerranéennes de l’Espagne, à La Herradura, où nous soutenons l’association locale Equilibrio Marino dans le repeuplement des coraux d’eau froide et la récupération des fonds marins au travers du projet SOS Corales. Enfin, le troisième projet se déroule sur l’île de la Martinique où nous conseillons deux ONG locales, Roots of the Sea et Guardians of the Earth, dans la conception de leur projet de restauration corallienne qui vise à protéger les écosystèmes coralliens en impliquant les acteurs locaux.

 

Vous aussi, vous pouvez faire partie de la solution :

  • Réduisez votre empreinte carbone : préférez le vélo ou les transports en commun à la voiture. 
  • Réduisez votre consommation de poisson, et choisissez si possible des pêcheries artisanales et à petite échelle lorsque vous achetez du poisson.
  • Réduisez votre consommation de plastique dans vos achats quotidiens.
  • Lorsque vous visitez des récifs coralliens, choisissez des initiatives touristiques qui réduisent leur impact négatif sur les écosystèmes et qui soutiennent les communautés locales.
  • Contribuez à la sensibilisation et restez informés sur les initiatives autour des écosystèmes coralliens dans votre région et dans le monde entier !

 

Vous pouvez également soutenir directement nos projets de restauration corallienne en adoptant un corail ou en faisant un don mensuel.

 

Pour plus d’information : 

 

[1] World Resources Institute (2020) Coral reefs, status and outlook of coral reefs around the world. Online resource: https://resourcewatch.org/dashboards/coral-reefs

 

[2] Woodhead, A. J., Hicks, C. C., Norström, A. V., Williams, G. J., & Graham, N. A. (2019). Coral reef ecosystem services in the Anthropocene. Functional Ecology, 33(6), 1023-1034.  

https://doi.org/10.1111/1365-2435.13331

 

[3] Ros, Z.D., Dell’Anno, A., Morato, T., Sweetman, A., Carreiro-Silva, M., Smith, C.J., Papadopoulou, N., Corinaldesi, C., Bianchelli, S., Gambi, C., Cimino, R., Snelgrove, P., Dover, C.V., & Danovaro, R. (2019). The deep sea: The new frontier for ecological restoration. Marine Policy, 108, 103642.

 

[4] Burke L., Reytar K., Spalding M., Perry A. (2011) Reefs at Risk Revisited. World Resources Institute, Washington, D.C., DOI: 10.1016/0022-0981(79)90136-9

 

[5] Bindoff, N.L., W.W.L. Cheung, J.G. Kairo, J. Arístegui, V.A. Guinder, R. Hallberg, N. Hilmi, N. Jiao, M.S. Karim, L. Levin, S. O’Donoghue, S.R. Purca Cuicapusa, B. Rinkevich, T. Suga, A. Tagliabue, and P. Williamson, (2019) Changing Ocean, Marine Ecosystems, and Dependent Communities. In: IPCC Special Report on the Ocean and Cryosphere in a Changing Climate [H.-O. Pörtner, D.C. Roberts, V. Masson-Delmotte, P. Zhai, M. Tignor, E. Poloczanska, K. Mintenbeck, A. Alegría, M. Nicolai, A. Okem, J. Petzold, B. Rama, N.M. Weyer (eds.)]. Online resource: https://www.ipcc.ch/srocc/chapter/chapter-5/

 

[6] NOAA (2021) How does climate change affect coral reefs? Online resource: https://oceanservice.noaa.gov/facts/coralreef-climate.html

 

[7] Berkes, F., and Folke C. (1998) Linking Social and Ecological Systems for resilience and sustainability. In book “Linking Social and Ecological Systems: Management Practices and Social Mechanisms for Building Resilience”. Cambridge University Press, New York.

 

[8] Chapin, F., Kofinas, G., & Folke, C. (2009). Principles of ecosystem stewardship : resilience-based natural resource management in a changing world.

 

[9] Hein, M.Y., Beeden, R., Birtles, R.A., Chase, T.J., Couture, F., Haskin, E., Marshall, N., Ripple, K., Terry, L., Willis, B.L., Willis, R. and Gardiner, N.M. (2020) Effects of coral restoration on fish communities: snapshots of long-term, multiregional responses and implications for practice. Restor Ecol, 28: 1158-1171. https://doi.org/10.1111/rec.13177

 

[10] Edwards, A.J. (ed.) (2010). Reef Rehabilitation Manual. Coral Reef Targeted Research & Capacity Building for Management Program: St Lucia, Australia. ii + 166 pp. https://ccres.net/images/uploads/publications/3/reef_rehabilitation_manual_web.pdf

 

[11] IPCC, 2018: Global warming of 1.5°C. An IPCC Special Report on the impacts of global warming of 1.5°C above pre-industrial levels and related global greenhouse gas emission pathways, in the context of strengthening the global response to the threat of climate change, sustainable development, and efforts to eradicate poverty [V. Masson-Delmotte, P. Zhai, H. O. Pörtner, D. Roberts, J. Skea, P.R. Shukla, A. Pirani, W. Moufouma-Okia, C. Péan, R. Pidcock, S. Connors, J. B. R. Matthews, Y. Chen, X. Zhou, M. I. Gomis, E. Lonnoy, T. Maycock, M. Tignor, T. Waterfield (eds.)]. In Press.

 

[12] McIeod, E., Anthony, K., Mumby, P. J., Maynard, J., Beeden, R., Graham, N. et al. (2019). The Future of Resilience-Based Management in Coral Reef Ecosystems. Journal of Environmental Management 233, 291-301. https://doi.org/10.1016/j.jenvman.2018.11.034

 

[13] DeAngelis, B.M., Sutton-Grier, A.R., Colden, A., Arkema, K.K., Bailie, C.J., Bennett, R.O. et al. (2020). Social factors key to landscape-scale coastal restoration: Lessons learned from three US case studies. Sustainability 12, 869. doi:10.3390/su12030869 

 

[14] Boström-Einarsson L, Babcock RC, Bayraktarov E, Ceccarelli D, Cook N, Ferse SCA, et al. (2020) Coral restoration – A systematic review of current methods, successes, failures and future directions. PLoS ONE 15(1): e0226631. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0226631 

Ces articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tweetez
Partagez
Partagez