Le changement climatique vécu par les coraux

 In Uncategorized

 

Sièges d’une biodiversité remarquable, les récifs coralliens subissent les pressions exercées par notre entrée dans l’ère de l’Anthropocène (l’ère de l’Homme). Entre la pollution, l’acidification des océans et le réchauffement climatique, le fragile équilibre entre les espèces peuplant le vaste écosystème dont ils sont le ciment est bouleversé.

 

1.Les causes d’un état de santé en perdition

Une étude menée par Lauretta Burke, en 2011, a mis en évidence les menaces influant sur les récifs coralliens. En effet, la surpêche, les techniques des pêches destructrices, le développement des côtes, ou encore la pollution affectent grandement les écosystèmes marins.

Figure 1 : Pourcentage de danger sur les récifs coralliens par catégories de risques. (UNEP Report – “Reefs at risk revisited. (2011). Management of Environmental Quality: An International Journal, 22(4).)

 

Les menaces subies par les récifs coralliens ont augmenté de manière globale de 30% en dix ans, avec une augmentation observée dans toutes les catégories de danger. Comme l’indique la figure 1, 75% des coraux était menacés par les activités humaines et le changement climatique en 2011.

 

2. L’impact du réchauffement climatique

C’est en 2016 que l’on recense une perte du corail sans précédent à la suite d’un blanchissement massif dans la Grande Barrière de Corail en Australie. En effet, il a été recensé plus de 50% de perte de la couverture corallienne en 8 mois sur la partie Nord de la Grande Barrière. Dans leur étude parue en avril 2018 dans la revue Nature, Terry P. Hughes et son équipe ont voulu établir une corrélation entre les vagues de chaleur, le blanchissement et la mort des coraux. Une nette superposition des cartes est observée sur la figure 2, l’une montrant les régions impactées par la mort du corail et l’autre indiquant une hausse des températures dans ces régions. Il existe donc un lien entre la perte de couverture corallienne et l’augmentation de la température océanique. En effet, le taux de mortalité initial augmente graduellement avec l’exposition croissante à la chaleur ; environ 5% des coraux sont morts sur des récifs exposés à une accumulation de chaleur de moins de 4 ° C-semaine, alors qu’une moyenne de 15,6% a été enregistrée sur des récifs exposés à des anomalies de température de 4 à 8 ° C-semaine.

Figure 2 : Profils spatiaux à grande échelle des changements de la couverture corallienne (a) et de l’exposition à la chaleur (b) sur la Grande Barrière de Corail, Australie. (Hughes, T., Kerry, J., Baird, A., Connolly, S., Dietzel, A., Eakin, C., Heron, S., Hoey, A., Hoogenboom, M., Liu, G., McWilliam, M., Pears, R., Pratchett, M., Skirving, W., Stella, J. and Torda, G. (2018). Global warming transforms coral reef assemblages. Nature, 556(7702), pp.492-496.)

 

D’autres études ont renforcé les hypothèses d’une corrélation entre la perte des structures coralliennes et la température. L’augmentation des températures océaniques a un effet immédiat sur les coraux, entraînant leur blanchissement. Il a été constaté que lorsque les coraux avaient subi moins de 25% de blanchissement, ils n’avaient pratiquement pas de perte structurale après huit mois. Au-delà de ce seuil, la perte de couverture corallienne augmente progressivement (Figure 3b). Ces anomalies de température ont des effets à long terme sur les récifs coralliens et leur structure. Aucune diminution de la couverture récifale a été observée lorsque les coraux sont exposés à des accumulations de chaleur entre 0 et 3ºC-semaine, contre 40% de perte à 4ºC-semaine et 66% une fois atteint les 8ºC-semaine. Ces résultats varient selon les différentes espèces de coraux, et amène un changement drastique au niveau de la diversité des espèces coralliennes de nos fonds marins.

 

Figure 3 : Évolution des résultats initiaux et à long terme de la couverture corallienne (n=63 récifs), selon différents paramètres. (Hughes, T., Kerry, J., Baird, A., Connolly, S., Dietzel, A., Eakin, C., Heron, S., Hoey, A., Hoogenboom, M., Liu, G., McWilliam, M., Pears, R., Pratchett, M., Skirving, W., Stella, J. and Torda, G. (2018). Global warming transforms coral reef assemblages. Nature, 556(7702), pp.492-496.)

 

3. L’impact sur l’écosystème

Ce constat ne concerne pas que l’Australie mais bien toutes les eaux peuplées par ces animaux. En effet, les activités humaines, ainsi que l’impact du changement climatique endommagent toutes les régions du monde.

De plus, la disparition des coraux entraîne également celle de nombreuses espèces, et dérègle nos écosystèmes.

Servant également de barrière naturelle lors des tempêtes et ouragans, la perte des récifs coralliens impacte également les populations qui en dépendent en les privant des ressources de la pêche et en les exposant à la montée des eaux.

Bien que les prévisions pour les années à venir, selon Lauretta Burke, de l’état des récifs coralliens sont assez pessimistes (Figure 4), il n’est pas trop tard pour agir.

Figure 4 : Etat actuel et prévisions futures concernant la santé des récifs coralliens. (UNEP Report – “Reefs at risk revisited. (2011). Management of Environmental Quality: An International Journal, 22(4).)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Blanchissement d’un récif / Photographie à la discrétion de XL Catlin Seaview Survey

Recent Posts