Biologie marine des coraux

La biodiversité corallienne en eaux profondes : le monticule de corail de Cabliers (mer d’Alboran)

Publié par Coralie Barrier | Publié le 28 avril 2021

Les premières descriptions biologiques des fonds coralliens d’eau froide ont eu lieu au milieu du XIXe siècle [1]. À cette époque, les récifs coralliens tropicaux étaient déjà bien connus des scientifiques, à la différence de leurs jumeaux situés dans les eaux profondes. Au fil des années, l’existence des monticules coralliens en eaux profondes a été mise en évidence par plusieurs chercheurs. Les monticules sont créés à partir de l’accumulation des squelettes calcaires de coraux établis dans des zones de conditions favorables. Ces dépôts forment ainsi un récif permettant aux différentes espèces vivant en profondeur d’y trouver les ressources nécessaires à leur développement. Néanmoins, l’étude des monticules est souvent faite en échelle locale, laissant les tendances régionales de côté. C’est le cas de la mer d’Alboran. 

 

La mer d’Alboran et les coraux de Cabliers

La mer d’Alboran est située à l’ouest de la mer Méditerranée entre le sud de l’Espagne et le nord du Maroc (Fig 1). Dans cette région, les conditions océanographiques sont régulées par les échanges entre la mer Méditerranée et l’Océan Atlantique. La particularité de cette mer réside dans la morphologie des fonds marins résultant de l’activité tectonique. En effet, les zones de subduction des plaques constituent un habitat riche en substrats durs propice à l’implantation des coraux d’eau froide. 

Ici, les monticules de coraux de Cabliers s’étendent sur25km et peuvent s’élever jusqu’à un maximum de 140m d’hauteur et avec une profondeur minimum de 200m (fig 1) [2]. Au vu de la couverture corallienne présente, ces monticules ont attiré l’attention d’une équipe de scientifiques de différentes institutions coordonnées par le chercheur Guillen Corbera, qui s’est intéressé à étudier la distribution de coraux et de la communauté biologique associée [2]. 

 

Localisation de la mer d’Alboran et de la province de monticules de coraux de Cabliers

Figure 1. Localisation de la mer d’Alboran et de la province de monticules de coraux de Cabliers (rectangle noir). Source : modifié de [2].

 

Distribution des coraux sur les monticules 

Avec des vidéos et photos acquises par des véhicules télécommandés, les scientifiques ont étudié les communautés des fonds de Cabliers. Ils ont donc trouvé que les coraux ne sont pas distribués de façon homogène sur les monticules, mais que l’abondance varie en fonction de l’emplacement et des conditions.

Au niveau des sommets des monticules, dites crêtes, les colonies des coraux durs sont abondantes, tandis que sur les flancs des monticules presque aucun corail de ce type n’est visible. Cette abondance au niveau des crêtes concorde avec la présence de « mini-crêtes » aux sommets des monticules, comme les auteurs les ont appelés (Fig 1). L’importance de ces mini-crêtes pour les coraux d’eau froide est liée au fait qu’elles permettent l’exposition aux forts courants, ce qui prévient l’accumulation des sédiments et constitue un apport supérieur en nourriture, contrairement aux zones basses des monticules (Fig 2).

 

Les communautés biologiques associées 

Lié aux conditions océanographiques, l’assemblage des espèces de coraux sur les monticules de Cabliers varie en fonction des zones.  Au nord, les monticules sont exposés à de forts courants, ce qui bénéficie au développement corallien. Ici, la communauté des coraux est dominée par deux espèces principales :  Lophelia pertusa et Madrepora oculata, plus abondants et grands dans les zones des crêtes. Tandis que dans les zones plus au sud, les monticules s’articulent principalement autour de structures de coraux morts en présence de sédiments, ce qui suggère que ces zones présentent un habitat moins propice pour les coraux bâtisseurs (Fig 2). Les principales espèces rencontrées ici sont des « coraux mous », en particulier la gorgone Acanthogorgia hirsuta et le corail noir Parantipathes larix

Selon l’analyse des scientifiques, les différences entre les communautés coralliennes des zones nord et sud sont dues aux conditions environnementales. De même, ils semblent représenter deux stades écologiques des monticules coralliens. Au nord, une plus grande couverture de corail dur, ainsi qu’une plus grande diversité, représentent une communauté corallienne prospère. Alors qu’au sud, la dominance des coraux mous et la présence des sédiments, ressemblent plutôt à une communauté corallienne en déclin. Cependant, d’autres études sont nécessaires pour vérifier la validité de cette interprétation.

Comparé aux communautés coralliennes d’autres monticules dans la Mer Méditerranée ou dans l’Océan Atlantique, à Cabliers, il y a des différences en termes d’espèces présentes et leurs abondances [2]. Ce constat montre que la composition de la faune semble déterminée par des facteurs soit océanographiques, soit biogéographiques. Parmi eux, on retrouve la température de l’eau, la concentration en oxygène dissous et la dispersion des larves qui dépend des courants et du substrat [2]. 

Représentation schématique des espèces des fonds

Figure 2. Représentation schématique des espèces des fonds sur les mini-crêtes des monticules du Nord (A) et Sud (B). Source : [2]

 

Concernant la communauté de poissons présents, la plupart des espèces identifiées correspondent à celles trouvées au sein d’autres monticules de coraux de la Méditerranée, dont certaines qui ont une importance commerciale. En particulier, des individus juvéniles ainsi que des adultes des sébaste-chèvre (Helicolenus dactylopterus) (Fig 3), ont été trouvés. Ceci confirme l’importance de l’écosystème pour le soutien des populations de poissons et des pêcheries associées.  Cependant, aucune trace de pêche au chalutage n’a été signalée dans la zone. 

 

spèce de poisson prédominante à Cabliers
Figure 3. Espèce de poisson prédominante à Cabliers: Helicolenus dactylopterus (Source : NOAA Okeanos Explorer Program).

 

Cette recherche offre une description écologique des monticules de coraux de Cabliers situés dans la mer d’Alboran. Cependant, une sélection seulement est exposée ici. L’abondance et la densité d’espèces de coraux sont plus importantes au niveau des sommets des monticules qu’au niveau des flancs, en particulier dans la zone du nord. Ces découvertes montrent l’hétérogénéité de la couverture corallienne liée à de nombreux facteurs environnementaux et géographiques. Elles permettent d’entrevoir aussi l’importance de ces écosystèmes pour les pêcheries. Néanmoins, plus d’investigations sont nécessaires afin de comprendre davantage l’assemblage des écosystèmes coralligènes ainsi que pour prédire les réponses de la communauté biologique aux changements environnementaux.

 

📸 : Javier Sánchez

Références :

[1] Orejas C, Jiménez C (2019). Mediterranean Cold-Water Corals: Past, Present and Future Understanding the Deep-Sea Realms of Coral. Coral Reefs of the World Volume 9. Springer Nature Switzerland AG. 582 pp.  

[2] Guillem Corbera, Claudio Lo Iacono, Eulàlia Gràcia, Jordi Grinyó, Martina Pierdomenico, Veerle A.I. Huvenne, Ricardo Aguilar, Josep Maria Gili, Ecological characterisation of a Mediterranean cold-water coral reef: Cabliers Coral Mound Province (Alboran Sea, western Mediterranean), Progress in Oceanography, Volume 175, 2019, Pages 245-262

Ces articles pourraient vous intéresser

Biologie marine des coraux

La première nurserie de coraux en Méditerranée voit le jour

Comme vous le savez déjà, nous nous sommes associés fin 2020 avec l’association espagnole Equilibrio Marino sur le projet SOS Corales, un projet de recherche…

Biologie marine des coraux

À la découverte des coraux d’eau froide

Les coraux d’eau froide existent depuis des millions d’années et ont colonisé l’ensemble des mers et océans du monde. Il n’est donc pas rare de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tweetez
Partagez
Partagez