La croissance des récifs coralliens affectée par l’élévation du niveau de la mer

 In Biodiversité, Biologie Marine, Uncategorized

Déjà fragilisés par des atteintes locales (surpêche, pollution, développement côtier) et globales (hausse de la température des eaux de surface et acidification du milieu marin), les récifs coralliens sont en proie à un défi supplémentaire : celle de la montée du niveau des océans.

Il est maintenant bien connu que l’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre provoque une hausse de la température moyenne des océans du globe. Or, le réchauffement climatique favorise également la montée du niveau des eaux, en raison de la fonte des glaces et de l’augmentation de la dilatation thermique de l’eau de mer. Selon une étude récente, le rythme de l’élévation annuelle des eaux, équivalent actuellement à 3 millimètres par an depuis 1993, pourrait plus que doubler d’ici 2100 (à plus de 6 millimètres par an). Une observation qui corrobore particulièrement bien avec les modèles RCP (Representative Concentration Pathway) prévoyant le climat futur et présentés par le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Ces derniers annoncent une élévation globale du niveau des océans de +0,40 m à plus de +0,82 m d’ici 2100, selon les scénarios les plus pessimistes.

L’ampleur des changements subis par le littoral ainsi que la vulnérabilité côtière aux phénomènes extrêmes (inondations, typhons, etc.) va directement dépendre du maintien de l’élévation récifale par rapport au niveau des eaux. En effet, la structure récifale sert de barrière naturelle contre l’érosion en diminuant l’énergie des vagues et en régulant la circulation de l’eau – un service qu’elle ne serait plus à même de remplir d’ici la fin du siècle.

Dans un article publié dans la revue Nature du mois de juin, une équipe de chercheurs internationale a mesuré le taux de croissance de 200 récifs coralliens situés dans les océans Atlantique et Indien. Les chercheurs ont ensuite comparé ces taux aux projections établies par les scénarios RCP les plus pessimistes. L’étude conclut que même dans le cas de scénario de changement climatique modeste (augmentation de la température de l’atmosphère de 2,6°C), 3 % et 6 % des récifs coralliens étudiés respectivement dans les océans Indien et Atlantique seraient en mesure de compenser les projections d’élévation du niveau de la mer. Pour les cas les plus pessimistes, la plupart des récifs étudiés subiraient une élévation de la profondeur des eaux de plus de 0,5 m, exacerbant l’impact destructeur des vagues sur les zones récifales.

Des conséquences écologiques et sociales sont à prévoir

Un changement de régime hydrodynamique au niveau de la crête récifale pourrait à terme menacer les écosystèmes peuplant les lagons tels que les herbiers marins – espaces primordiaux pour le développement de jeunes organismes (espèces juvéniles). La hausse du niveau moyen des eaux va également provoquer une érosion plus importante des côtes, favorisant l’inondation des terres lors de phénomènes extrêmes, ainsi qu’une diminution des surfaces cultivables et des réserves d’eau douce du fait de la salinisation des sols et des nappes phréatiques. À ce jour, plus de 275 millions de personnes vivent à moins de 30 km de récifs, les répercussions socio-économiques pourraient donc être catastrophiques, et contraindre un nombre important de communautés locales à abandonner leurs terres, sur une échelle de quelques décennies.

Recent Posts
Grande Barrière de corail