Récifs coralliens

L’apport nutritionnel des pêcheries récifales suite au blanchissement corallien

Publié par Leïla Ezzat | Publié le 30 mars 2022

Remerciements à James Robinson.

 

Les récifs coralliens sont reconnus pour leur importante diversité biologique englobant plus de 700 espèces de coraux et 4000 espèces de poissons [1, 2]. Des millions de personnes à travers le monde bénéficient de ces écosystèmes via des biens et services divers [3] – notamment l’approvisionnement en nourriture [4]. En effet, les produits de la pêche issus des récifs coralliens représentent une source vitale de macro- et micro nutriments (fer, zinc, sélénium et des acides gras oméga 3) pour les communautés côtières [5] – dont la plupart résident dans les pays du sud.

 

herbivorousfishes_JamesRobinson

Poissons herbivores. Photo de James Robinson/Lancaster University.

 

Comme souligné dans une étude récente publiée dans le journal One Earth par une équipe de chercheurs internationaux du Centre d’Environnement de Lancaster, et dirigée par le Dr. James Robinson [6] – les poissons récifaux pourraient fournir des taux d’acides gras oméga 3 et de calcium beaucoup plus élevés que ceux caractérisant les animaux terrestres comme le boeuf, le porc ou le poulet. En décortiquant un jeu de données couvrant plus de 43 espèces de poissons récifaux représentatives des familles communément ciblées par les pêcheurs dans les tropiques, les auteurs ont également dénoté des concentrations plus élevées (zinc) ou similaires (ion, sélénium, calcium) de micronutriments chez les poissons récifaux comparés à des espèces sauvages pélagiques ainsi que des taux supérieurs de calcium, fer et zinc comparé à du poisson d’élevage comme le tilapia. 

 

Il est à ce jour unanimement reconnu que le changement climatique et l’incidence des activités locales telles que les pollutions marines, l’urbanisation et la surpêche menacent la santé et la survie des récifs coralliens. Par exemple, l’événement de blanchissement majeur de 1998 a endommagé plus de 90% des zones récifales aux Seychelles [7]. Alors que la couverture corallienne a pu se rétablir dans 60% de ces zones, 40% des récifs se sont vus recouverts par des macroalgues – telles que les Sargassum – qui rivalisent avec les coraux pour l’acquisition de nutriments et d’énergie lumineuse. La prolifération à grande échelle des macroalgues peut mener à terme à un fort taux de mortalité de colonies coralliennes et à une diminution significative de la biodiversité au sein du récif [8].

 

macroalgalreef_NickGraham

Récifs coralliens recouverts par des macroalgues. Photo de Nick Graham/Lancaster University.

 

Ce changement drastique de la couverture corallienne a permis aux chercheurs de mieux appréhender l’impact du blanchissement sur la disponibilité en micronutriments issus des pêcheries locales. En combinant des prélèvements et des investigations au sein des récifs des Seychelles et l’utilisation de modèles statistiques, les chercheurs ont noté une augmentation des concentrations en fer et zinc dans les tissus de poissons peuplant les récifs dominés par les macroalgues. Les Sargassum contiennent des taux élevés de minéraux – ce qui pourrait expliquer pourquoi les espèces de poissons herbivores retrouvées en abondance plus importante sur les récifs peuplés de macroalguescontiennent de forts taux de fer et de zinc.

 

reefrecovery_NickGraham

 Récifs en récupération aux Seychelles. Photo de Nick Graham/Lancaster University.

 

Ce travail offre une lueur d’espoir aux populations côtières résidant aux abords des récifs coralliens : les produits des pêcheries locales pourraient continuer à fournir un taux élevé de certains micronutriments suite à des événements de blanchissement majeurs. Cependant, la modification du paysage corallien dûe à l’augmentation de l’abondance des macroalgues, engendre des répercussions directes sur la diversité fonctionnelle et l’abondance de certaines espèces de poissons récifaux – particulièrement celles qui dépendent directement de la structure récifale pour s’abriter et se nourrir [9]. 

Les résultats de cette étude soulignent ainsi l’importance d’une gestion efficace, stricte et respectueuse des pêcheries locales issues des écosystèmes coralliens, ainsi qu’une distribution plus équitable des ressources marines parmi les populations dans les zones tropicales où le taux de malnutrition est très élevé et responsable de millions de morts prématurées par année [10].

 

Références :

[1] Veron, J. E. N., Stafford-Smith, M., Turak, E., & DeVantie, L. M. Corals of the World. 2000. Australian Institute of Marine Science, Townsville.

[2] Lieske, E., & Myers, R. (2002). Coral reef fishes: dynamics and diversity in a complex ecosystem. Academic Press.

[3] Woodhead, A. J., Hicks, C. C., Norström, A. V., Williams, G. J., & Graham, N. A. (2019). Coral reef ecosystem services in the Anthropocene. Functional Ecology, 33(6), 1023-1034.

[4] Béné, C., Barange, M., Subasinghe, R., Pinstrup-Andersen, P., Merino, G., Hemre, G. I., & Williams, M. (2015). Feeding 9 billion by 2050–Putting fish back on the menu. Food Security, 7(2), 261-274. 

[5] Hicks, C. C., Cohen, P. J., Graham, N. A., Nash, K. L., Allison, E. H., D’Lima, C., … & MacNeil, M. A. (2019). Harnessing global fisheries to tackle micronutrient deficiencies. Nature, 574(7776), 95-98.

[6] Robinson, J. P., Maire, E., Bodin, N., Hempson, T. N., Graham, N. A., Wilson, S. K., … & Hicks, C. C. (2022). Climate-induced increases in micronutrient availability for coral reef fisheries. One Earth. https://www.cell.com/one-earth/pdf/S2590-3322(21)00723-5.pdf

[7] Graham, N., Jennings, S., MacNeil, M. et al. Predicting climate-driven regime shifts versus rebound potential in coral reefs. Nature 518, 94–97 (2015). https://doi.org/10.1038/nature14140

[8] Graham, N. A., Jennings, S., MacNeil, M. A., Mouillot, D., & Wilson, S. K. (2015). Predicting climate-driven regime shifts versus rebound potential in coral reefs. Nature, 518(7537), 94-97.

[9] Graham, N. A., Chabanet, P., Evans, R. D., Jennings, S., Letourneur, Y., Aaron MacNeil, M., … & Wilson, S. K. (2011). Extinction vulnerability of coral reef fishes. Ecology Letters, 14(4), 341-348.

[10] Black, R.E., Victora, C.G., Walker, S.P., Bhutta, Z.A., Christian, P., de Onis, M., Ezzati, M., Grantham-McGregor, S., Katz, J., Martorell, R. and Uauy, R. (2013) Maternal and Child Undernutrition and Overweight in Low-Income and Middle-Income Countries. Lancet, 382, 427-451.

http://dx.doi.org/10.1016/S0140-6736(13)60937-X 

Ces articles pourraient vous intéresser

Récifs coralliens

Le bilan carbone des coraux

Écrit par Jeanne Kault, Florina Jacob, Olivier Detournay.  Remerciements à Eric Röttinger.   Les récifs coralliens couvrent une surface de  284 300 km2 (Spalding et al., 2001),…

Récifs coralliens

Le changement climatique vécu par les coraux

  Sièges d’une biodiversité remarquable, les récifs coralliens subissent les pressions exercées par notre entrée dans l’ère de l’Anthropocène (l’ère de l’Homme). Entre la pollution,…

Récifs coralliens

La biodiversité corallienne améliore la croissance et la santé des coraux

Le changement climatique et autres perturbations locales (fragmentation d’habitat, pollution, surexploitation des ressources) induisent une extinction massive d’espèces ainsi qu’une chute importante de la biodiversité…

Récifs coralliens

La croissance des récifs coralliens affectée par l’élévation du niveau de la mer

Déjà fragilisés par des atteintes locales (surpêche, pollution, développement côtier) et globales (hausse de la température des eaux de surface et acidification du milieu marin),…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Tweetez
Partagez
Partagez